Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dansmacuizine

  • Cuisine Italienne : le cappuccino de petits pois

    Aujourd'hui cuisinons Italien gràace à une recette de ce restaurant Italien de Perpignan : un cappuccino de petits pois.

     

     

    SOUPE

    Difficulté : facile
    Préparation : 10 minutes
    Cuisson : 10 minutes
    Coût : bon marché
    Calories : 260

    Recette Italienne cappuccino de petits pois pour 4 personnes

     

    • 500 gr de petits pois surgelés
    • 2 échalotes ciselées
    • 1 bouquet de menthe
    • 1 c.s. de poivre au citron
    • 2 dl de crème à 35%
    • sel
    • 1 noix de beurre
    • 4 c.s. de mousse de lait  

     

    Faire fondre le beurre dans une casserole. Y ajouter l’échalote et bien remuer jusqu’à ce qu’elle devienne translucide. Intégrer les petits pois et mouiller avec 1 litre d’eau. Laisser cuire une dizaine de minutes. Pendant ce temps, laver et sécher la menthe. Garder quelques feuilles pour la décoration. Préparer la mousse de lait.
    Saler et poivrer la soupe. La passer au mixer avec la menthe et la crème. Dresser dans des tasses et recouvrir de mousse de lait.

    Le truc Italien à retenir

    Pour une consistance plus souple et onctueuse, passer le mélange au chinois afin d’affiner la crème de petits pois.

     

     

     

     

  • Salade de truite marinée au chèvre

    J’ai découvert cette recette quand j’habitais au Cambodge dans un vieux Elle à Table déniché au Centre culturel français ! Le petit article qui l’accompagnait assurait que cette salade était servie sur une des meilleures tables de St Tropez. De St Tropez à Phnom Penh, il n’y a qu’un – grand -  pas et quelques modifications bien sûr… Malgré tout, elle avait fait son petit effet et depuis je la propose régulièrement au menu avec quelques variantes.

    Pour 4 personnes
    Temps de préparation : 30 mn

    Ingrédients

    - 1 salade
    - 4 tranches de pain de mie complet
    - 1 pot de tarama
    - Un fromage de chèvre frais (type Chavroux)
    - 2 citrons
    - 4 tranches de truite fumée (on peut prendre également du saumon)
    - 150 g de feta
    - De l’huile d’olive
    - Quelques graines d’anis
    - Un bouquet de ciboulette hachée

    Préparation

    mariniere.jpgDisposer les tranches de truite fumée dans un plat, les arroser des deux jus de citron, de quelques cuillères d’huile d’olive et de la ciboulette émincée. Mettre au frais et laisser mariner 20 mn.
    Faire tremper la salade, l’essorer et la disposer sur les assiettes. Ajouter quelques cubes de feta dans chaque assiette.
    Dans un bol, mettre le fromage de chèvre, deux cuillères à soupe d’huile d’olive et une petite cuillère à soupe de graine d’anis. Mélanger délicatement.
    Au bout de 20 mn, récupérer les tranches de truite fumée et les tartiner de fromage de chèvre. Les rouler comme un cigare. Utiliser la marinade pour faire la sauce de salade en ajoutant un peu d’huile d’olive.
    Disposer les rouleaux de truite sur la salade. Avant de servir faire toaster le pain de mie et préparer les toasts de tarama à servir avec la salade.

     

  • Omelette au boudin

    Vous serez surpris par cette recette. Mais pour l'avoir testée et goûtée, je peux vous assurer qu'elle se laisse manger.

    L'omelette au boudin est une vieille recette provançale de Mardi gras. Le soir de Mardi gras, il devait rester aucune viande qui ne pouvait se garder jusqu'à la fin du carême. D'où la nécessité de manger le boudin qui pouvait rester. Alors on enlève la peau du boudin.

    On travaille les jaunes d'oeufs (8) avec le contenu du boudin. On fouette ensuite les blancs de façon à les rendre mousseux puis on mélange l'ensemble et on cuit le tout comme une omelette classique. Au début, j'ai été un peu surprise par l'aspect que tout ça prenait mais finalement, ça fait un super plat d'hiver. J'ai trouvé cette recette dans Cuisine et fêtes en Provence de Marion Mazet qui est une mine d'inspiration et d'information.

    Manger tout le gras qui restait avant carême s'appelait faire la saumo. Tout devait être terminé à minuit ! Les hommes emportaient de quoi se restaurer au cabanon : saucisson saucisse salée... on mangeait beaucoup de soupes - soupe au chou dans le Gard, soupe aux haricots à Moustiers - les pieds et paquets à Marseille ou l'aïoli qui se prépare et se déguste en familles.

    D'où les nombreuses festivités qui sont organisées dans certains villages de la région (Puyloubier, Peynier et bien d'autres) de faire un aïoli où tout le village est convié, le mercredi des cendres.